[Ponk] Guerilla Poubelle

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[Ponk] Guerilla Poubelle

Message  L.Redapple le Mer 28 Mar - 13:10

C'est pas du gros ponk bien lourd et bien gras… C'est plus disons… subtile (quoi que)
en tout cas c'est très noir. j'adore (aussi)
le site internet d'où qu'il y a tout : http://www.guerilla-asso.com

Et la descrption (qu'on peut trouver sur une paje de leur site) :
biographie par marsu (31 mars 2006)


Issu des Betteraves (1999-2003), légendaire trio ska-core lycéen à la carrière aussi fulgurante que fournie (2 albums vendus à 5 000 exs chacun, une pléthore de démos et de compilations, une centaine de dates...), GUERILLA POUBELLE s’est hissé en un temps record à la pointe de la scène punk-rock française, drainant un following impressionnant, en partie composé de betteravophiles reconvertis, mais aussi gagné par le Net (on le retrouve un peu partout avec des clips bricolés, des live et une imagerie conséquente), les réseaux DIY (labels, groupes), et surtout les concerts. Stakhanovistes de la scène, toujours opérationnels pour jouer, ils ont fait en l’espace deux ans plus de 200 dates en France, Belgique, Allemagne et Suisse (salles, bars, squatts, MJC, pizzerias, péniches..) Activistes infatigables, ils organisent également des concerts avec leur asso. Guérilla, et ont développé un catalogue VPC bien assorti de leurs nombreuses rencontres, "Le Jardin des Fous" (www.guerilla-asso.com/jdf).

Oscillant avec énergie entre les classiques français des 80’s (Cadavres, Zabriskie Point, Les Rats...) et le son contemporain d’outre-Atlantique (Rancid, Vulgaires Machins, Leftover Crack, Antimaniax...), le punk art-core de Guerilla Poubelle parvient à intègrer ces influences en une synthèse personnelle, portée par des textes irrévérencieux et sombres, qui contrastent fortement avec le coté enjoué et définitivement pêchu de ses prestations live. La formule bien rodée du power-trio (Till : guitare-chant, Koj : basse, Chamoule : batterie) y défouraille ad lib, soutenue par les choeurs et les perfos d’un peintre-agitateur, Jokoko, et humanisée par l’aisance et le charisme sans frime de Till.

Après une dizaine de compilations (dont celle du Goéland), la démo auto-distribuée "Dégoût et des couleurs" et le split-album avec Butter Beans rassemblant les premiers enregistrements du groupe, voici enfin "Il faut repeindre le monde ...en noir ", emballé à l’ancienne, à base de collages. Si ses 20 titres ne s’embarrassent pas de fioritures, son punk-rock énervé, efficace et direct, reste relativement abordable, avec des bombes telles "Demain il pleut", "Pour quelques points de fidélité", "La mort douce", "La révolution pour les lâches", "La fin suffira" ou "L’erreur est humaine", un instrumental magistral. Guerilla Poubelle plaît aussi bien à l’étudiant(e) en architecture qu’au crêteux, aussi bien au skateur qu’à l’ado en manque de repère, et même à leurs mères. Un groupe de vrais djeun’s (23 ans), avec une vraie urgence, un vrai public et de vraies chansons. Qui dit mieux ?

GUERILLA POUBELLE c’est électrique, punk, criard, mélodique, libertaire, sombre, dérangé, abordable, absurde, urbain, animal, coloré, urgent, alternatif, morbide, naturel, amusant, insomniaque, non et anti-conformiste, destroy, industriel et bio-dégradable.

Y a aussi quelques MP3 à télécharger sur le site !
avatar
L.Redapple

Féminin
Nombre de messages : 182
Age : 31
Année : 3ème année
Date d'inscription : 04/09/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum